hypnose

Petite histoire de l’hypnose

Petite histoire de l’hypnose

5 (100%) 1 vote

Abandonnée par Freud , condamnée par Lacan; l’hypnose connaît un développement certain depuis quelques années. Ses indications sont de plus en plus nombreuses , elle va du simple trouble du comportement (boulimie, conduite addictive,) dépression, en passant par le traitement de la douleur aux troubles dermatologiques comme l’eczéma…C’est aussi un merveilleux outil de développement personnel par le biais de ce que l’on appelle l’auto hypnose.

Aux origines lointaines de l’Hypnose

Au cours de ses 200 ans d’histoire, l’hypnose a régulièrement disparue puis réapparue, à la fois condamnée puis encensée, mais elle a fini par refaire surface. Pour connaitre les bases de l’hypnose, voici un petit historique et une présentation des principaux personnage de cette discipline. Ils ont tous contribué à faire de l’hypnose ce qu’elle est devenu aujourd’hui.

Lao Tseu, 600 avant JC est un personnage intéressant à plus d’un titre. Il est le père du taoïsme et par la même de l’état méditatif ou de la méditation « tout court ».

Confucius, 550 av JC, philosophe et grand homme politique chinois s’est largement inspiré de Lao Tseu. L’hypnose flirte souvent avec la politique…. Tous les politiciens soignent leur communication et par la même utilisent l’autohypnose. François Mitterrand utilisait beaucoup cette technique devant une question embarrassante. De même, à Alger dans les années 60, Charles de Gaulle s’est mis en situation d’auto hypnose pour pouvoir trouver la phrase apaisante « Je vous ai compris » qui mit fin au conflit franco-algérien.

Entre Hypnose et auto hypnose

Tout cela pour vous expliquer que l’hypnose voir l’auto hypnose ou la méditation sont des états modifiés de la conscience qui permettent, lors d’une situation conflictuelle, de faire appel à une énergie en nous permettant de trouver une solution.

La pythie dans l’antiquité grecque, avait des talents de prémonitions mais dans un état modifié de conscience. Les évangiles sont ponctués de paraboles tel que «que la lumière soit et la lumière….». On retrouve sensiblement ce type de technique en hypnose sous forme de métaphores.

Paracelse fut l’un des premiers médecins reconnu par le monde occidental. Philosophe émérite il était aussi fin astrologue. Il s’agit du premier scientifique à reconnaître l’influence des planètes sur le corps humain et surtout le lien entre la psyché, le corps physique et l’âme.

Jean de la Fontaine dans sa fable « Le renard et les poulets d’Inde » illustre parfaitement une séance d’hypnose collective. Le renard (l’hypnotiseur) utilise ce que l’on appelle l’hyper concentration. Il fixe l’attention des poulets perchés sur un arbre en faisant le pitre, puis un à un les poulets tombent de l’arbre pour être croqués.

Comment entre-t-on en hypnose ou en auto hypnose ?

Il s’agit de prémisses concernant l’hypnose, appelés aussi l’induction de l’état hypnotique. En fait il existe « grosso modo » deux moyens d’entrer en hypnose ou en auto hypnose. L’hyper concentration et la relaxation. C’est comme si le cerveau en se focalisant de façon très intense sur un détail se met spontanément en réception d’autre chose. Nous sommes à la fois ici et ailleurs. ….. C’est dans cet état de dissociation que le travail avec l’inconscient peut réellement commencer.

Messmer fut le premier à avancer l’hypothèse du magnétisme animal dans l’état hypnotique qui n’est pas si loin de la physique quantique de nos jours.

On voit sur cette gravure Messmer en pleine démonstration :

auto hypnose
Gravure d’une séance d’hypnose en présence de Messmer

Philippe de Broca (1860) était un grand neurologue et un grand hôpital parisien porte aujourd’hui son nom. Médecin, anthropologue, mais surtout curieux de tout, il allait selon la légende traîner dans les cabarets pour traquer les hypnotiseurs de foires afin de transposer leurs techniques à l’hôpital.

Jean Martin Charcot (1893) était professeur de médecine à la Salpêtrière. Il n’a pas hésité à s’improviser homme de spectacle en amphithéâtre de médecine où le tout Paris venait voir ses démonstrations spectaculaires de mise sous hypnose. En frappant de la paume de la main le front de ses propres patientes, ils les faisaient entrer immédiatement en transe. .Il faut dire que tout cela était relativement facile ; il choisissait toujours intelligemment ses patientes (patients hyper réceptifs) pour être sûr de faire mouche à chaque conférence.

Freud a été très fortement impressionné par Charcot et tous deux étaient d’accord sur les bienfaits thérapeutiques de l’hypnose. En 1910, Freud créa la notion de subconscient et par la même la psychanalyse.

Edgar Cayce était plutôt médium qu’hypnotiseur. C’est en état de transe ou d’auto hypnose qu’il a pu faire ses diagnostics et élaborer les traitements. Aux Etats Unis il est connu et reconnu et on lui trouve encore de nombreux adeptes.

Milton Erikson (1910-1980) : enfin, voici le père incontesté de l’hypnose, médecin psychiatre américain. Atteint de poliomyélite il consultait en fauteuil roulant.
En consultant certaines vidéos d’époque, on s’aperçoit que le docteur Erikson obtenait des résultats surprenants. C’est l’inventeur de la nouvelle hypnose, celle que l’on pratique de nos jours en cabinet, moins spectaculaire que celle de Charcot mais beaucoup plus efficace. Il se positionne toujours dans l’accompagnement du patient.

L’Hypnose : un état de transe

L’état d’hypnose ou de transe hypnotique est un état de conscience modifiée entre l’état de veille et l’état de sommeil. A noter que l’état de somnambulisme est similaire à celui que l’on retrouve en transe.

Cet état de conscience permet de mobiliser d’autres parties de notre cerveau jusque là peu utilisées dans la vie courante de façon à trouver en soi des réponses et des solutions. Ces zones du cerveau sont bien visibles aujourd’hui grâce au PED SCAN.

Il est nécessaire dans un premier temps de consulter un praticien sérieux pour se faire soigner par l’hypnose et ensuite pratiquer soi-même l’autohypnose. Celle-ci permet d’harmoniser le « je » et d’avoir une action sur le psychosomatique. Il n’existe pas de code de déontologie à proprement parler en hypnose si ce n’est le serment d’Hippocrate. Cependant le conseil que je puisse vous donner est de vérifier si votre hypnotiseur est réellement bien formé, notamment par une école reconnue et connue de tous dont la liste peut être consultée sur Internet.
Apres évaluation des prédispositions du consultant et quelques séances d hypnose, celui-ci est tout a fait à même de pratiquer sans l’aide de son thérapeute ce que l’on appelle « l’autohypnose ».

Dr Jean Pierre Peyraud

Pour approfondir, l’auteur vous conseille quelques grands classiques avec :

  • Créer le réel, hypnose et thérapie de Thierry Melchior. Ed Seuil
  • Ma voix t’accompagnera de Milton H. Erickson, ed. Hommes et Groupe.

  • La nouvelle hypnose de Jean Becchio et Charles Jousselin, ed. Desclée de Brouwer.

Poster un Commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des