Récupérer et réparer : une activité ludique et écologique ?

Chaque année, 40 millions de tonnes d’appareils électriques et électroniques sont jetés dans le monde. Or, le traitement des déchets électroniques tout comme la production de nouveaux appareils pour les remplacer émet du CO2… Un cycle vicieux dont on prend de plus en plus conscience. Aujourd’hui, les solutions de réparation et de récupération se multiplient, et l’écologique devient ludique.

Récupérer et réparer pour éviter le gaspillage

De plus en plus de magasins de bricolage ou de distributeurs d’électroménager reprennent les appareils usagés afin de leur redonner une seconde vie. C’est notamment le cas de Darty ou d’Envie. Ainsi, même si vous souhaitez changer d’appareil pour en acheter un neuf, vous éviterez le gaspillage !

Une autre solution se développe également en parallèle pour allonger la durée de vie des appareils électroniques : la réparation de ses objets. En France, plus d’une personne sur deux a déjà réparé au moins un appareil électrique, électronique ou électroménager seule. Près des ¾ des Français sont convaincus que la réparation des appareils électroniques en panne, plutôt que de les jeter à la déchetterie pour les remplacer par des neufs, est à la fois économique et écologique.

Réparer soi-même ses objets n’implique pas forcément d’être un grand bricoleur. 8 Français sur 10 ont réussi à diagnostiquer l’origine de la panne de leur appareil, et 6 sur 10 ont réussi à le réparer, alors que l’on ne compte pas autant de bricoleurs professionnels en France ! Réparer, c’est avant tout une démarche à faire, qui inclue une phase de renseignement. 92 % des Français ayant déjà réparé leurs appareils électroniques se sont renseignés avant, auprès de leurs proches ou sur Internet, dont 50 % via des tutoriels en vidéo.

Et apparemment, cela n’a pas été trop difficile puisque 80 % souhaitent le refaire si l’occasion se présente à nouveau !

Quelles ressources pour réparer ses appareils de manière ludique ?

En effet, il existe de nombreuses ressources pour réparer soi-même ses appareils. La start-up Spareka aide les consommateurs à réparer leurs appareils électriques et électroniques en diagnostiquant la panne, en vendant des pièces de rechange (plus de 8 millions), et en fournissant des tutoriels pour parvenir à remplacer la pièce défectueuse soi-même. C’est aussi le cas de du site De La Pièce, qui propose plus de 2 millions de pièces (pour plus de 400 marques). En rendant plus facile et plus accessible la recherche des pièces manquantes, ces entreprises encouragent les Français à réparer plutôt que de jeter.

 

 

Vous pensez que même avec un tutoriel, vous ne parviendrez pas à réparer vous-mêmes votre appareil ? Spareka propose également des Repair Tour durant lesquels elle va à la rencontre des consommateurs, de village en village, pour les aider à réparer. Au programme des Repair Tour de Spareka : des astuces pour éviter l’obsolescence programmée, des ateliers de réparation, et une entraide importante entre les consommateurs.

Une véritable communauté d’entraide s’est ainsi formée autour de la notion de réparation, pour inciter les consommateurs à limiter le gaspillage inutile ! Et en effet, même si l’on ne s’en rend pas compte, Spareka estime que près de 95 % des appareils jetés chaque année pour panne pourraient être facilement réparés par leur propriétaire.

 

 

Sur le même principe que le Repair tour de Spareka, de nombreux Repair cafés (« cafés de réparation ») ont vu le jour en France. L’objectif de ces lieux collaboratifs et ludiques est d’apprendre à réparer ses objets dans une ambiance conviviale, avec des réparateurs bénévoles et beaucoup de matériel à disposition.

Quel que soit l’objet que vous souhaitez réparer (petits appareils, électroménager, jouets, vélos, et mêmes vêtements !), vous trouverez dans les Repair cafés des bénévoles pour vous accompagner.

Récupérer de manière ludique, c’est possible aussi !

De nombreuses solutions ont également été mises en place pour récupérer les appareils de petit et gros électroménager, à commencer par les ressourceries et les points de collecte. Ces systèmes permettent de démonter les appareils utilisés pour recycler les matières premières et éviter d’en extraire de nouvelles. Sans compter que la récupération d’appareils contribue à créer 7000 emplois en France dont 1800 en insertion : récupérer, c’est un geste environnemental et social !

De plus en plus de dispositifs sont mis en place pour récupérer de manière ludique et ainsi inciter les Français à s’investir davantage dans cette démarche, comme la TriMobile, un point de collecte itinérant dans la métropole de Tours qui récupère les appareils de petit électroménager, textiles, cartouches d’imprimantes, ampoules, montures de lunettes, radiographies…

Un système ingénieux (c’est le point de collecte qui vient à vous pour vous éviter d’avoir à vous déplacer) avec un calendrier en ligne pour connaître les dates où la TriMobile sera dans votre ville. Il y a fort à parier que de tels systèmes se multiplieront partout en France !

0 0 vote
Article Rating
[Total : 0   Moyenne : 0/5]
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x