Le dermatoscope et son efficacité dans le diagnostic des lésions de la peau

La dermatoscopie est une technique utilisée par les dermatologues pour examiner les lésions cutanées et diagnostiquer des pathologies en lien, comme le cancer de la peau. Cette méthode permet aux dermatologues de fournir des diagnostics plus précis et plus efficaces en observant simplement la peau au microscope. Découvrez comment fonctionne la  dermatoscopie et dans quelles situations cette méthode peut vraiment aider au diagnostic de pathologies.

Qu’est-ce qu’un dermatoscope ?

La dermatoscopie, aussi appelée dermoscopie ou microscopie en épiluminescence, est une méthode de dermatologie qui consiste à examiner les lésions cutanées pour diagnostiquer des maladies. Pour cela, les dermatologues utilisent un dermatoscope (ou dermascope), un appareil qui constitué d’une lentille de grossissement et d’une source lumineuse, et qui permet d’observer les structures des lésions cutanées sous la surface de la peau. Le dermatoscope permettra ainsi aux dermatologues d’observer les lésions cutanées pigmentées et non pigmentées, comme les mélanomes, les nævi, les carcinomes basocellulaires (BCC), les carcinomes à cellules squameuses (SCC)…

La dermatoscopie peut également être utilisée pour diagnostiquer des maladies du cuir chevelu et des ongles, ou pour identifier des pathologies inflammatoires et des infections cutanées.

Les différents types de dermatoscopes

On distingue plusieurs types de dermatoscopes.

Les dermatoscopes analogiques (ou microscopes en  épiluminescence) permettent aux dermatologues d’observer les lésions cutanées à travers la lentille de grossissement. On peut associer le dermatoscope analogique à une caméra numérique ou à un smartphone, afin de réaliser une capture d’image de la peau à chaque observation, pour effectuer un suivi de la lésion cutanée.

Les dermatoscopes numériques sont, quant à eux, équipés directement d’une caméra intégrée dans l’appareil. Le dermatologue ne va donc pas regarder à travers la lentille de grossissement mais sur l’écran de la caméra, et il pourra réaliser un zoom sur la lésion cutanée pour mieux l’observer. Comme le dermatoscope analogique associé à une caméra, le dermatoscope numérique peut ainsi réaliser une capture d’image de la peau.

On trouve de plus en plus de dermatoscopes connectés aux smartphones, afin de faciliter l’observation de la peau par les dermatologues, et ce, dans le respect des normes d’imagerie fixés par la dermatologie.

On distingue également les dermatoscopes polarisés des dermatoscopes non polarisés : les premiers utilisent la technologie de lumière polarisée (blanche ou spectrale, avec ou sans fluide de contact), ce qui permet de mieux visualiser la peau sous la surface. Les dermatoscopes non polarisés ont quant à eux besoin d’un liquide de contact (gel ou huile) pour éviter les reflets.

Le dermatoscope non polarisé  permet d’observer des structures superficielles de la peau que le dermatoscope polarisé ne pourra pas observer, mais il est plus contraignant à utiliser. Pour éviter ces contraintes, on trouve de plus en plus de dermatoscopes hybrides, qui permettent de basculer facilement de la lumière polarisée à la lumière non polarisée, avec ou sans contact.

 

Pourquoi utiliser le dermatoscope ?

Le dermatoscope est un instrument très utile aux dermatologues car il permet d’identifier plus précisément la nature des lésions de la peau, grains de beautés et autres particularités cutanées. Cela permet de gagner du temps mais aussi de faire économiser au patient en prescrivant des interventions plus adaptées.

Le diagnostic des lésions de la peau

Le dermatoscope est principalement utilisé pour l’inspection et l’identification des lésions cutanées. Le dermatoscope pour observation de la peau permet un zoom jusqu’à 200x, avec la capture rapide d’image en haute qualité. Les images peuvent être stockées pour effectuer le contrôle d’un mélanome ou d’une lésion et plus facilement identifier s’il est à l’origine d’une pathologie.

Un rapport de l’ACMTS a d’ailleurs montré que l’exérèse chirurgicale des lésions cutanées suspectes permet de guérir la majorité des cancers de la peau si elle est effectuée en début de pathologie. Le dermatoscope peut alors aider les dermatologues à diagnostiquer la dangerosité d’un mélanome de manière précoce pour empêcher le cancer de devenir plus grave.

Le suivi des nævus congénitaux

Le dermatoscope est également efficace pour le suivi des nævus congénitaux, comme l’a montré une étude parue dans la Revue médicale Suisse en 2002. 1 % des bébés naissent avec un nævus congénital, une lésion cutanée qui peut devenir maligne si aucune opération chirurgicale n’est effectuée. La dermatoscopie permet de diagnostiquer avec précision les  nævus congénitaux, sans traumatisme pour les bébés, et d’agir rapidement.

 

0 0 vote
Article Rating
[Total : 1   Moyenne : 5/5]
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x