Maintenir l’autonomie des seniors en aménageant domicile

85 % des Français déclarent souhaiter vieillir chez eux. Plusieurs raisons à cela : conserver ses habitudes de vie, vivre dans un environnement familier, maintenir son cercle social, l’image négative des EHPAD… Toutefois, la prise d’âge entraîne parfois des troubles ou des pathologies pouvant affecter l’autonomie et remettre en cause le maintien à domicile. Afin de demeurer à domicile, il est donc important d’anticiper une éventuelle dépendance et de repenser l’aménagement de son logement. L’objectif principal est de garantir la mobilité et la sécurité des seniors.

Prévenir les chutes en adaptant le logement

12 000 décès liés à des chutes

En France, chaque année, 400 000 personnes sont concernées par une chute accidentelle. Première cause de mortalité chez les seniors, les chutes peuvent entraîner de lourdes répercussions sur la santé, traumatismes, fractures, hospitalisations… Si le vieillissement est un processus inéluctable, les accidents peuvent toutefois être évités en identifiant les facteurs de risques ainsi qu’en adoptant les bons réflexes. Comment réagir en cas de chute ? Il est important d’apprendre les bons mouvements pour apprendre à bien se relever. S’équiper d’un système de téléassistance est indispensable pour les personnes fragiles ou isolées socialement. Le dispositif permet en effet de lancer une alerte grâce à un objet connecté que le senior porte en permanence sur lui (montre, bracelet, médaillon…) et de communiquer avec un centre d’appel et d’assistance.

Afin de prévenir les accidents, l’hygiène de vie et le bon état de santé sont également primordiaux. Ainsi, adopter une alimentation équilibrée permet de diminuer les risques de fatigue et de vertige. Dans la même optique, pratiquer une activité physique aide à maintenir la masse musculaire qui a tendance à s’affaiblir avec l’âge. Réaliser des bilans médicaux réguliers et faire contrôler sa vue par un ophtalmologue est recommandé. Pour essentielles qu’elles soient, ces précautions demeurent toutefois insuffisantes. On constate en effet dans les faits que les chutes surviennent dans des pièces peu sécurisées et mal adaptés aux seniors. Il apparaît ainsi indispensable de repenser l’aménagement de son logement.

L’adaptation du logement pour bien vieillir

Plusieurs solutions simples permettent de prévenir les accidents au domicile des seniors en perte d’autonomie : installer une rampe dans l’escalier ainsi que des barres de maintien dans les espaces à risques, retirer les tapis dans lesquels il est possible de se prendre les pieds, écarter les meubles pour laisser de larges axes de passage, veiller à un éclairage de qualité afin d’éviter les obstacles, installer la chambre à coucher au rez-de-chaussée, remplacer les volets en bois par des volets roulants… Il est toutefois un haut-lieu de chutes qu’il est primordial de sécuriser en premier lieu. Ainsi, 46 % des seniors chutent ou glissent dans leur salle de bain. L’aménagement de cette pièce doit donc être priorisé.

De nombreuses salles de bain sont équipées d’une baignoire. Or, avec l’âge, l’équipement devient souvent difficile, voire dangereux, à enjamber. Il est alors conseillé de le remplacer par une douche sécurisée. Disposant d’un receveur extra-plat avec revêtement antidérapant et d’options telles que barres de soutien, siège escamotable, mitigeur thermostatique, les douches seniors permettent d’assurer le confort et la sécurité des personnes âgées.
Il est également possible de profiter du confort d’un bain grâce aux baignoires avec porte. Alternative aux baignoires dites classiques, celles-ci sont équipées d’une porte évitant au senior d’enjamber le rebord de la cuve. Disponibles dans des modèles différents (baignoire douche, assise ou couchée), il est important d’analyser ses attentes et besoins afin de bien faire son choix.

Autre zone à risque, l’escalier nécessite une attention particulière. Quand il devient compliqué voire impossible de monter les marches, installer un monte-personne devient indispensable. Décliné en plusieurs versions, cet équipement s’adapte à votre escalier qu’il soit droit, tournant ou situé à l’extérieur du domicile.

Lorsque l’habitation possède plus d’un étage, l’installation d’un ascenseur privatif peut être envisagée. Conçu avec structure autoportante ou gaine fermée en maçonnerie (en cas de présence d’un mur porteur), cette solution se révèle idéale pour les personnes en fauteuil roulant.

Plus d’informations : https://www.bonjoursenior.fr/ascenseur-de-maison
Avant d’arrêter votre choix en toute connaissance de cause, il est important de faire le point et d’obtenir des conseils avisés. À ce titre, un ergothérapeute peut vous aider à dresser le bilan de votre domicile.

Des solutions pour vous aider à aménager votre domicile

L’ergothérapie, une alliée pour faire face à la perte d’autonomie

Spécialiste de l’ergonomie, l’ergothérapeute accompagne et conseille les personnes âgées, handicapées ou invalides afin de les aider à maintenir ou à retrouver leur autonomie. Grâce à des activités manuelles, des outils techniques et des solutions pratiques, le praticien aide les individus atteints de pathologies invalidantes ou d’incapacités physiques à réapprendre les gestes essentiels de la vie courante. Généralement sollicité suite à une hospitalisation ou un accident de la vie, le professionnel établit un programme spécifique au senior comprenant des actions de prévention, de rééducation, de réadaptation et de réinsertion. Intervenant sur les lieux de vie de la personne âgée, le thérapeute réalise également des évaluations de domicile permettant de préconiser des adaptations du logement (installation de barres de maintien, d’un monte escalier, d’une douche sécurisée…).

Véritable alliée contre la perte d’autonomie, l’ergothérapie aide les patients à retrouver les facultés et la confiance nécessaires pour maintenir une certaine indépendance au quotidien. Les ergothérapeutes peuvent être consultés sur prescription médicale ou bien en libéraux. Véritables prescripteurs de solutions adaptées, ces praticiens livrent des préconisations permettant de maintenir la sécurité et le confort du domicile. Si certains équipements se révèlent onéreux, plusieurs aides financières facilitent leur acquisition.

Les aides financières pour le maintien à domicile

Préparer son domicile à la perte d’autonomie implique des aménagements aux tarifs souvent conséquents. Différentes aides visant à maintenir les seniors à domicile permettent ainsi de minorer le coût de l’adaptation du logement :
– Afin de rénover le parc de logement privé ancien, l’Agence Nationale de l’Habitat met à disposition une aide financière permettant de réaliser des travaux d’adaptation sous condition de ressources.
– Dans le cadre d’une perte d’autonomie évaluée, les personnes âgées de plus de 60 ans peuvent prétendre à l’Allocation Personnalisée d’Autonomie qui prend en charge certaines dépenses utiles pour l’adaptation du logement.
– Pour les personnes handicapées, la Prestation de Compensation du Handicap versée par la Maison Départementale des Personnes Handicapées prend en charge les aménagements favorisant l’accessibilité du domicile.
– Les caisses de retraites de base et les caisses complémentaires proposent très souvent de financer les travaux permettant d’adapter son habitat.
– De nombreux équipements favorisant le maintien des personnes âgées à domicile –monte-personne, douche senior, ascenseur particulier– ouvrent droit à un crédit ou une réduction d’impôt de 25 % ainsi qu’à une TVA réduite.
– L’Aide au Retour à Domicile après Hospitalisation soutient les personnes âgées jusqu’à trois mois après à une hospitalisation. Certains équipements peuvent ainsi être pris en charge.

Plus d’informations : https://www.pour-les-personnes-agees.gouv.fr/vivre-domicile/amenager-son-logement

[Total : 1   Moyenne : 5/5]

Poster un Commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des