L’élégance du chardonneret : un présent de la nature en voie de disparition

5 (100%) 5 votes

Le chardonnet, un oiseau d’une rare élégance, parmi toutes les élégances volatiles, est le témoignage vivant de la diversité remarquable de notre écosystème, de la nature, de la faune et de la flore, et ce malgré les dangers de l’extinction, qui menace de nous priver de cette espèce absolument remarquable.

A quoi ressemble un chardonneret ?

Le chardonneret connu sous son nom savant Carduellis, rangé parmi les espèces de passereaux de la famille des fringillidés. Connu comme un grand migrateur malgré sa petite taille, il figure, comme c’est le cas des passereaux, comme un oiseau de premier ordre. Le regroupement de ces oiseaux forme l’ordre des passeriformes.

Le chardonneret est un oiseau chanteur doté d’un petit bec pointu et rosé, il possède des yeux bruns foncés, sa petite queue corné lui donne une allure effilée et gracieuse, dont l’ensemble repose sur de petites pattes grisâtres.

L’aspect du chardonneret adulte est singulier et gracieux : son allure gracieuse et caractéristique, est reconnaissable par sa face rouge, blanche et noire, pour la plupart des espèces, des variantes de ce passereaux existent avec des teintes grises. Le corps du chardonneret est de couleur brune sur les flancs, le croupion est blanc, et ce corps élégant se termine par une queue noire agrémentée de petites tâches blanches. Pour les ailes, celles-ci possèdent des rayures jaune sur une aile majoritairement de couleur noire.

Le chardonneret peut mesurer jusqu’à 20 à 25 cm sur son gabarit pour une longueur de  12,5 cm pour un poids plume compris entre 14 et 18g.

La chant du chardonneret

Le chardonneret est un oiseau chanteur, son chant pouvant bercer plus d’un d’entre nous. En effet, son chant est un gazouillis fluide et répété. La chardonnet peut également enchainer une série de cris éraillés lorsque l’oiseau est en alerte. Oiseau mélodieux, la gamme de ses chants est très riches et mérite une écoute attentive pour profiter de cette mélodie naturelle.

Lorsqu’il est en période d’accouplement ce chant mélodieux est particulièrement agréable à entendre avec son chant nuptial. Le répertoire du chardonneret à ceci de particulier qu’il reprend également le répertoire d’un certain nombre d’autres oiseaux de son entourage comme par exemple les mésanges, il s’agit donc d’un oiseau imitateur sans aller jusqu’au capacité du perroquet bien évidemment. Le chardonneret s’approprie ainsi le chant de certains de ses congénères pour le plaisir des ouïes.

Le chardonneret élégant : un oiseau sociable

Le chardonneret est un oiseau ondulant, ses mouvements lui confère une grâce absolument remarquable. Le chardonneret n’est pas seulement élégant, on découvre chez lui, une sociabilité rare pour une espèce volatile. Il est notamment capable de partager la compagnie de nombreuses espèces d’oiseaux notamment les Tarins des Aulnes dont le voisinage est particulièrement heureux.

Pendant la période de nidification, le chardonneret n’est pas feignant à la tâche. Trônant haut sur les branches des arbres, ses parades nuptiales le rendent agressif envers les autres mâles et également envers les femelles. Des combats entre chardonnerets ne sont pas rares en période de reproduction, le chardonneret se fait entendre par une série de cris stridents lorsque s’exprime son agressivité « amoureuse ».

Où se cache le chardonneret ?

Géographiquement, le chardonneret élégant vit dans toute l’Europe, tous les pays bordant la Méditerranée, le Moyen-Orient (excepté le Yémen), et dans toute l’Asie (excepté les deux Corée). Le chardonneret a été introduit un peu partout dans le globe dans des pays aussi différent que la Nouvelle-Zélande ou le Brésil.

Le chardonneret est localisée habituellement dans de riches vergers, des lieux de petites agricultures, les parcs naturels, tous les endroits susceptibles de richesses naturelles, bien qu’on le rencontre également sur d’autres type de lieu plus occasionnellement, ce qui est normal pour un voltigeur de cette classe. Le chardonneret se doit de partir enquête de nourriture notamment avant la saison hivernale et se nourris essentiellement de graines, il apprécie particulièrement les graines d’Aulnes.

La période de migration s’effectue en saison hivernale vers le Sud comme c’est le cas de beaucoup d’espèces d’oiseaux recherchant une végétation riche pour subvenir à leur besoin alimentaire.

De quoi se nourrit le chardonneret?

En effet, le chardonneret est uniquement granivore et se nourrit donc exclusivement de graines. Nous avons évoqués son goût pour  les graines d’Aulnes mais il apprécie également les graines de bardanes, les graines de chardons et de bouleaux. Par ailleurs, le chardonneret peut trouver dans les fleurs fanées de cosmos, un substitut alimentaire tout à fait apprécié par le volatile.

Le chardonneret se nourrie essentiellement de :

  • Graines de chardons
  • Graines de bardanes
  • Graines de bouleaux
  • Graines d’aulnes
  • Fleur de cosmos séchées

Une espèce menacée ?

Cependant depuis quelques années, comme ses congénères, le chardonneret fait l’objet d’une observation attentive. En effet, il est considéré comme une espèce d’oiseau protégée du fait de la convoitise qu’il suscite. D’après l’Office National de la Chasse et de la faune sauvage du Puy de Dômes, le chardonneret serait l’objet d’une expérience de croisement avec une espèce de canaries dont le but réside à rendre le chant du chardonneret plus mélodieux.

La détention de chardonneret à son domicile est illégale. En effet, la ligue pour la protection des oiseaux, est l’une des rares structures à pouvoir maintenir en captivité ces espèces. La détention illégale de ce volatile est en constante hausse, avec l’existence de réseaux organisés qui braconnent sans foi ni loi cet élégant volatile. La détention illégale de chardonneret est punie d’un délit d’un an d’emprisonnement. Les conséquences de ce genre de détention illégale a conduit à une diminution de 50% de la population des chardonnerets ces quinze dernières années.

Le chardonneret victime de braconnage ?

Outre cette détention illégale, le chardonneret est victime d’une chasse permanente et l’objet d’un trafic à destination des frontières de l’Est. Encagés dans des caisses et transportés clandestinement par véhicules, de nombreuses associations de protection des oiseaux dénoncent le vide juridique qui entoure la question de la protection des oiseaux  et de leur possession.

Récemment, des cas de braconnages ont été identifiés en France notamment dans le Nord, en Isère, en Alsace et en Corse. Le phénomène semble s’étendre dans de plus en plus de localité sans que les autorités françaises ne s’en émeuvent.

En lutter contre ce trafic de plus en plus répandu, l’Office National de la Chasse et de la faune sauvage a obtenu depuis 2013 un certain de  prérogatives judiciaires qui autorisent leurs agents répartis sur l’ensemble du territoire, un droit de surveillance sur cette espèce particulièrement convoitée. L’Office National de la Chasse et de la faune sauvage a pour principale mission de faire appliquer les nouvelles dispositions réglementaire en matière de police d’environnement.

Il devient plus que nécessaire de veiller à la protection du chardonneret élégant et de ces congénères, pour un écosystème des plus « mélodieux et merveilleux ».

Poster un Commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des